MUNICIPALITE
AFFAIRES SCOLAIRES
ACTUALITES
CIMETIERE
HISTOIRE - GEOGRAPHIE - DEMOGRAPHIE
LE BOURG
LES VILLAGES
ASSOCIATIONS
HEBERGEMENT
ENTREPRISES
RESTAURANT
LE CHATEAU DE PIERREFITTE
AUTOUR DE SARROUX
CONTACTS
BULLETINS MUNICIPAUX


























LE  BULLETIN  MUNICIPAL  DE  SARROUX

 

N° 6 – Juin 2016

 

Numéro spécial : La commune nouvelle Sarroux – Saint Julien


         Vous le savez : si vous êtes inscrit(e) sur la liste électorale de Sarroux, vous êtes invité(e) à la mairie dans la semaine du 6 au 12 juin pour vous exprimer sur une question qui engage l'avenir à court et moyen terme de la commune : Pour ou contre la commune nouvelle Sarroux – Saint Julien. Si vous n'êtes pas inscrit(e), ce bulletin vous apportera, je l'espère, des informations.


Les motivations

         Ce projet de commune nouvelle n'est pas le fruit du hasard. Il s'appuie sur un double constat : d'une part, l'agrandissement considérable des structures territoriales existantes (canton, région, communauté de communes) qui laisse fortement à penser que la strate communale n'échappera pas à des regroupements ; d'autre part, la baisse violente des dotations de l'État (- 17 % par an pour la DGF, Dotation Générale de Fonctionnement) qui commence à impacter la partie fonctionnement de notre budget avant de toucher la partie investissement.

         Devant ce double danger, deux attitudes sont possibles : fermer les yeux, commencer à augmenter la pression fiscale communale et prendre le risque de subir un regroupement autoritaire imposé par l'administration préfectorale. Xavier Gruat, maire de Saint-Julien-Près-Bort, et moi préférons être acteurs de notre développement plutôt que spectateurs des changements à venir.

         Dans des structures agrandies, notre poids, déjà faible, s'évanouit davantage. Une union permet de sauvegarder l'influence de notre représentation. Unis, nous porterons des projets plus ambitieux et mieux structurés. Et, pourquoi ne pas l'écrire ?, cette union serait pionnière en Haute Corrèze avec, en prime, l'accord des populations : cela ne pourrait avoir qu'un effet favorable sur nos interlocuteurs. Pendant quelques temps, nous serions LA commune nouvelle, ce qui compterait en termes d'image et de visibilité.

         Notre souci est aussi de vous accueillir mieux et de vous servir de manière plus satisfaisante (exemple, ouverture adaptée du secrétariat). Il faut préserver nos identités : Sarroux restera Sarroux et Saint Julien gardera ses caractéristiques. Il n'est donc pas question d'opérer une fusion qui créerait une commune sur des bases totalement nouvelles.

        

         Pourquoi le choix d'une commune nouvelle avec Saint-Julien-Près-Bort plutôt qu'avec d'autres partenaires ? La première raison est géographique : nos deux communes sont enlacées depuis toujours et nombre de nos voisins se rendent à leur mairie en passant devant la nôtre ! La seconde raison est pratique : depuis longtemps, et plus encore depuis l'été 2014, nos secrétaires coopèrent dans leur travail et se forment ensemble. Les maires font très souvent une analyse similaire des problèmes de nos territoires, suivis par la plupart des conseillers municipaux. Dans cette union, le poids démographique des deux communes est identique (l'INSEE avance 421 habitants au 1er janvier 2016 pour nos voisins et 424 pour nous) : aucune commune ne peut prendre le pas sur l'autre.

 

         Pourquoi le choix du suffrage universel ? Les deux maires et l'ensemble des deux conseils sommes de fervents démocrates. Aujourd'hui, nos dirigeants se gargarisent de « démocratie de proximité » mais ils ne vous consultent jamais sur des sujets vitaux comme la création de méga-régions qui ont pour seule raison d'obéir aux injonctions libérales de la Commission Européenne et de conduire à la mort des États-Nations qui se sont construits tout au long des siècles passés. Avez-vous été consultés lors de la création des grands cantons ? Non ; lors de la constitution de la grande Aquitaine ? Non ; lors de la création de la grande communauté de communes ? Non. Vous payez des impôts lourds, de plus en plus lourds, mais là s'arrête votre participation citoyenne à la vie de notre pays et de nos territoires. Nous avons choisi sans hésiter une seconde de vous faire confiance. Ce territoire est le vôtre, ne vous en laissez pas déposséder ! VOTEZ !

         Une participation massive et un vote favorable seront les meilleurs des soutiens que nous puissions avoir dans les futures discussions à propos de nos projets. Une décision prise à la majorité dans un conseil municipal n'a pas la même influence qu'une décision prise par une population. Dans le Nord-Ouest de la France (Manche, Maine-et-Loire, Calvados, Mayenne), les communes nouvelles sont légion mais jamais la population n'est sollicitée ! Nous sommes heureusement atypiques ! La décision que vous prendrez n'en aura que plus de valeur.


Commune nouvelle et finances

         En 2016, l'État a baissé la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) de 5 911 euros à Sarroux, 9 299 euros à Saint-Julien-Près-Bort. C'est énorme et cela interroge : nous sommes dans l'impossibilité d'assumer ces baisses colossales. Trois solutions existent pour pallier ce manque de financement étatique.

         La première consiste à réduire les investissements avec le risque immense d'être sous-équipé dans quelques années.

         La seconde conduit à compenser la baisse des dotations de l'État par une augmentation équivalente des taxes communales (pour une maison moyenne qui paie 1 120 euros d'impôts locaux, la hausse serait de 49.8 euros – taxe d'habitation + taxe du foncier bâti - pour compenser les trois années de baisse que nous venons de subir). Il faudrait prévoir à l'avenir une hausse annuelle d'une vingtaine d'euros. Cette hausse ininterrompue des taxes communales s'ajouterait à l'augmentation très prévisible et forte des taxes intercommunautaires et départementales.

         La troisième solution est la commune nouvelle puisque, dans ce cas de figure, l'État s'engage à geler la baisse de ses dotations pendant trois années. Première conséquence : Sarroux – Saint Julien n'aurait pas à relever le niveau de ses taxes municipales. L'État s'engage aussi à accorder une priorité aux demandes de subventions pour la commune nouvelle (les DETR ou Dotations d'Équipement des Territoires Ruraux) et à les bonifier.

 

         La création de la commune nouvelle a-t-elle un coût ? Actuellement, Sarroux et Saint Julien figurent au nombre des communes les moins imposées du département. La taxe d'habitation est de 2.98 % à Sarroux, 3.01 % à Saint Julien mais de 6.08 % à Bort-les-Orgues, 4.19 % à Monestier et même 11.45 % à Veyrières ! Pour le foncier bâti, Sarroux est à un niveau très faible : 4.98 % alors que Saint-Julien est à 13.0 %, Bort à 18.03 % et deux communes du plateau dépassent 20 %. Vous le remarquez : il existe une différence nette entre Sarroux et Saint-Julien en matière de foncier bâti. Après consultation et avis de la direction départementale des finances publiques de la Corrèze et de M. Cédric Rispal, trésorier à Bort, il est possible d'harmoniser sur 13 ans la taxe sur le foncier bâti pour aboutir à un taux moyen pondéré de 8.64 %. Qu'implique ce lissage sur treize ans ?

         Je reprends le cas de la maison « moyenne » ciblée quelques lignes plus haut. Le foncier bâti augmentera de 4 euros par an pendant 13 ans alors que la taxe d'habitation restera  la même (à rapprocher du total de 1 120 euros de taxes locales). Je n'abuse donc pas en écrivant que le coût de l'union est, fiscalement, indolore (à Saint-Julien, le propriétaire d'une maison similaire verra baisser son foncier bâti de près de 8 euros par an).

 

Commune nouvelle et économies d'échelle

         En nous unissant, nous pourrons effectuer des achats de matériel en commun, profiter de prix plus attractifs (regroupement de commandes notamment pour les secrétariats), éviter les doubles emplois (inutile d'acheter deux machines - une par commune - si une suffit pour les communes regroupées).

         Mais nous ne ferons pas d'économies sur le dos de nos employés municipaux. Deux raisons essentielles à cela : les emplois occupés sont pleinement justifiés ; nos employés sont, sans aucune  exception, sérieux et très professionnels ; l'absentéisme dans leurs rangs est inexistant et ils ont un sens aigu du bien public.

         Nous continuerons à être des élus responsables et, donc, ne nous engagerons pas dans des dépenses somptuaires, style édification d'une nouvelle mairie ou, je ne sais, quelle autre lubie née de l'élucubration d'esprits malveillants. Nous sommes fiers d'être au service de nos concitoyens et non au service de nos petits intérêts personnels.

         Xavier Gruat et moi-même attendons avec impatience les négociations qui vont s'ouvrir au niveau de la communauté de communes pour définir les compétences de cette dernière. Nous verrions d'un très bon œil que le mastodonte se dote de la compétence « petite enfance », ce qui donnerait un objectif et une cohérence au service de nos jeunes enfants. Reconnaissons aussi que cela soulagerait très fortement le budget de Saint-Julien et, accessoirement, celui de Sarroux.

 

Commune nouvelle et service à la population

         Notre équipe d'agents municipaux sera en mesure de mieux vous servir. Par exemple, les services de la mairie bénéficieront d'un horaire élargi permettant à celles et ceux qui travaillent de se rendre sans difficulté à la maison commune. Le service de nos personnels sera revu afin d'être davantage en adéquation avec le travail et les occupations des citoyens. Toute absence d'un agent  (maladie, congés) sera immédiatement compensée par son ou ses collègues. Donc, aucune rupture de service ne se produira. Travailler à deux permettra souvent un gain de temps (cas d'interventions sur la chaussée, par exemple). La commune nouvelle doit donc apporter une amélioration qualitative de nos services.

 

Commune nouvelle et gouvernance

         La commune nouvelle, union et non fusion des deux communes actuelles, portera le nom de Sarroux – Saint Julien. Les deux communes historiques deviendront communes déléguées, chacune reprenant le nom et la limite territoriale de l'ancienne commune. À la tête de la commune déléguée, le maire délégué a la qualité d'officier d'état civil et d'officier de police judiciaire; il exerce les fonctions d'adjoint au maire de la commune nouvelle et reçoit de ce dernier des délégations de pouvoir que prévoit la loi. Les actes d'état civil sont dressés dans la mairie annexe pour les habitants relevant de cette commune.

         Le maire de la commune nouvelle sera élu par le Conseil municipal de 22 membres, composé des deux conseils actuels. En 2020, date de la prochaine élection municipale, les citoyens de Sarroux- Saint Julien seront invités à élire 19 conseillers.

         Le siège de la mairie nouvelle se situera à Sarroux et, donc, le siège de la mairie annexe sera à Saint Julien. Il est d'ores et déjà entendu que chaque ancien conseil municipal, agissant en commission, donnera son avis sur les projets et les questions concernant son territoire. Mais la décision finale appartiendra, de par la loi, au nouveau Conseil, fruit de l'union des deux anciens.

         Dans la seconde moitié de 2016, si l'union se réalise, la commission mixte « commune nouvelle » aura la charge d'harmoniser et de faire des propositions concernant la future organisation administrative. Ces propositions seront soumises à la délibération des deux conseils actuels siégeant de manière séparée. En effet, si vous en décidez le principe, la commune nouvelle se mettra officiellement en place au 1er janvier 2017.

 

Consultation de la population

         Dans sa séance du 12 mai dernier, le Conseil municipal a arrêté les modalités de la consultation de la population : « M. le Maire explique au Conseil municipal les modalités possibles de la consultation populaire organisée dans la semaine du 6 au 12 juin prochain sur le thème : Pour ou Contre la commune nouvelle Sarroux – Saint Julien. Il propose que les votants déposent leur bulletin dans l'urne ouverte en mairie les lundi, mercredi, jeudi matins (de 9 heures à 12 heures), samedi de 14 à 18 heures et dimanche de 9 heures à 11 heures. La base de la consultation est la liste électorale arrêtée au 31 décembre 2015. Si une personne dûment inscrite sur la susdite liste est dans l'incapacité de se déplacer, elle appelle la mairie (05 55 96 04 07 aux heures d'ouverture) et rendez-vous est pris pour que deux élus (maire et adjoints) se déplacent afin de recueillir le vote de la personne empêchée (cette dernière glissera son bulletin dans l'enveloppe du vote qui sera placée par les soins de la personne empêchée dans une enveloppe plus grande cachetée et signée par le votant; cette enveloppe sera conservée jusqu'à l'heure du dépouillement et, au vu et sus de tous les présents à la séance de dépouillement, l'enveloppe du vote sera placée dans l'urne le dimanche 12 juin à 11 heures). Le dépouillement aura lieu à Saint-Julien-Près-Bort et à Sarroux le dimanche 12 juin à 11 heures.

         Après en avoir délibéré, le Conseil municipal approuve unanimement ces modalités ».

         Il est précisé par le Conseil que si le nombre des votants est inférieur de moitié au nombre des inscrits, la décision finale de création (ou non) de la commune nouvelle sera prise par le Conseil municipal. Il faut donc, au moins, 50 % de votants pour que votre décision soit validée par le Conseil municipal qui se réunira dès le 13 juin. Mais vous serez plus de 50 % à voter. Il le faut !

 

 

LA  DÉCISION  VOUS  APPARTIENT

         « Pour la création d'une commune nouvelle Sarroux – Saint Julien » ou « Contre », la décision est entre vos mains.

         Voulez-vous être acteurs de votre vie municipale et non simples spectateurs ? Voulez-vous ne pas laisser d'autres choisir à votre place ? Voulez-vous que nos projets soient plus forts et en capacité de se réaliser ? Voulez-vous que notre voix porte davantage ? Voulez-vous combattre une augmentation fiscale ?

         Si oui, le bulletin « Pour » est tout indiqué. Ce qui vous est proposé est une évolution et pas une révolution. Garder notre identité passe aujourd'hui par cette union. Éviter le choc d'une augmentation significative des taxes communales passe par cette union. Seuls, nous risquons fort de ne plus avoir de choix à faire et d'être la proie de communes voisines qui n'auront pas, pour première intention, de nous écouter. Unis avec Saint Julien, nous serons aptes à résister à ce type de regroupement imposé  (nous représentons 845 habitants et 5 439 hectares, ce qui est beaucoup en Haute Corrèze).

 

         Voter « contre » est vouloir continuer à vivre dans notre cadre habituel mais, vous le constatez en regardant autour de vous, tout a changé et il est impossible de vivre comme en 1960, en 1980 ou en 2000 ; il en est ainsi et, quoiqu'il se passe, nous ne remonterons pas le temps. Inexorablement et rapidement, la réalité nous rattrapera mais nous n'aurons plus de cartes en mains pour influer sur notre destin.

         À mon sens, voter « pour » conduit à nous adapter à ce monde nouveau, à aller de l'avant, à garder notre autonomie et notre liberté. Il ne s'agit pas de faire un saut dans l'inconnu mais de nous adapter à notre temps tout en conservant notre identité et la proximité.

         Quelle que soit votre décision, sachez qu'elle engage la vie de Sarroux.

 

         Participez nombreux, très nombreux. La participation à cette consultation est un acte citoyen et un acte d'attachement à votre commune. En le faisant, et quel que soit votre vote, vous donnez de la force à la démocratie et aussi à Sarroux. Je vous demande instamment de faire l'effort de déposer un bulletin dans l'urne à la mairie, cela en vaut la peine !

 

 

Jean-Claude SANGOÏ

Maire de Sarroux

______________________________________________________________________________________



LE  BULLETIN  MUNICIPAL  DE  SARROUX

 

N° 5 – Mars 2016

 

         La publication de ce bulletin a été retardée par un incident indépendant de notre volonté. Nous tenons à vous présenter toutes nos excuses pour ce retard de publication et distribution.

 

La lettre du maire


         2016 arrive dans une franche morosité. Le chômage qui atteint les sommets, un pouvoir d'achat faiblissant, les attentats qui ont visé notre République, notre liberté d'expression et notre jeunesse expliquent sans doute le désenchantement général. Vous l'avez exprimé dans les urnes : seulement un électeur sur deux s'est déplacé le 6 décembre, seulement 44 % d'entre nous ont choisi une liste pour élire les conseillers d'une région qui n'a même pas de nom... et un parti extrémiste est arrivé en tête. Tout cela se comprend par votre exaspération devant la caste de politiciens cumulards, leurs discours et leurs actes bien éloignés de vos préoccupations et de vos attentes. Vous en souffrez, nous en souffrons tous !

         Face au danger porté par des repris de justice, décérébrés sanguinaires et mortifères représentants d'une secte islamiste, nous devons être unis derrière les symboles et les valeurs de la République française : la Marseillaise, le drapeau tricolore et, plus encore, la laïcité, la liberté de pensée et de conscience, l'unicité et l'indivisibilité de notre Patrie. Unis par delà nos convictions personnelles, politiques ou apolitiques, religieuses ou athées, nous vaincrons l'obscurantisme véhiculé par ces réactionnaires incultes et barbares. Rappelons-nous dans les moments difficiles passés et à venir que la France actuelle, fille des idées généreuses de la Révolution française, a toujours vaincu même dans les pires moments.

         Vous l'avez remarqué : les régions sont devenues très vastes et les intercommunalités grandissent aussi. Il est évident que les communes actuelles ne resteront pas ce qu'elles sont. Nous avons acquis la conviction que des changements lourds se préparent. Que faire ? Être spectateurs de cette évolution vers le gigantisme et attendre les décisions venues d'en-haut ? Ou être acteurs de notre avenir ? C'est le choix que le Conseil municipal entend vous proposer en juin : soit la commune de Sarroux continue seule sa route (mais pour combien de temps ?), soit elle s'unit avec Saint Julien pour avoir plus de forces, davantage de propositions et de projets, espérer des économies, vous apporter plus de présence et d'écoute. Nous vous informerons du mieux possible pour vous donner les moyens d'un choix.

         Un sujet nous préoccupe beaucoup : l'avenir de notre RPI dont les effectifs s'orientent durablement à la baisse. Les deux conseils municipaux se battent pour préserver le statu quo et les trois postes d'enseignantes. Xavier Gruat et moi sommes en contact permanent avec les autorités qui comptent en la matière : Préfet, Sous-Préfet, Inspecteur d'académie et Inspecteur local de l'Éducation nationale. Que de coups de téléphone, de réunions et de palabres ! Nous disposons d'atouts : un enseignement reconnu de qualité, des équipements de pointe, des activités périscolaires nombreuses, diverses et variées, une garderie gratuite de 7 heures à 19 heures 30 et une cantine avec un prix du repas défiant toute concurrence. Mais voilà, nos écoles ne font pas le plein des enfants domiciliés dans nos deux communes et cela nous met en extrême danger. Nous sommes parvenus à sauvegarder les postes actuels pour les rentrées 2016 et 1017. Mais après ? Trop de parents placent leurs enfants ailleurs. Je conjure toutes les mamans et tous les papas de penser à leur commune, aux efforts qui sont faits pour vous aider à vivre mieux : nous avons besoin de l'aide de chacune et chacun d'entre vous.

         Malgré ce sombre environnement, notre commune continue son chemin. À plusieurs reprises, nous avons eu les honneurs de la presse pour les prix remarquables obtenus par la classe des CE2, CM1 et CM2 ou pour les visites des plus hautes autorités du département qui ont, sans exception, apprécié notre bourg et ses aménagements, notre école et l'implication de la population dans la vie communale. En 2016, le Conseil municipal et moi-même poursuivrons la modernisation de la commune avec la réfection de la voirie et la rénovation complète de notre salle des fêtes. Soyez assurés de notre totale détermination.

Jean-Claude SANGOÏ

        

Un jeune issu de Sarroux se couvre de lauriers

         Âgé de 17 ans, Sébastien Vizit est un jeune homme talentueux qui a passé sa jeunesse à Sarroux. Cette année, il a fini en tête à l'examen de CAP boulanger-pâtissier pour la Corrèze. Fin novembre, il est parvenu à terminer deuxième au concours du meilleur apprenti du Limousin. Ce remarquable pâtissier qui, actuellement, travaille sous la férule de M. Philippe Blasco à Ussel compte bien parvenir à ouvrir sa propre boulangerie-pâtisserie. Nous félicitons vivement ce jeune apprenti prometteur.

 

Bavard'âge

        Pour lutter contre l'isolement social, se met en place un service de visites des personnes âgées par des bénévoles qui seront encadrés par l'ADMR et formés pendant une petite journée. Le besoin existe, notamment dans notre commune. Mais il manque des visiteurs ou visiteuses qui doivent s'engager à consacrer au maximum 4 heures par mois à partager des moments conviviaux, à discuter, se promener ou jouer aux cartes. Si vous voulez participer à cette œuvre charitable, contactez l'Instance de Coordination de l'Autonomie au 05 55 96 82 26.

        

Les travaux du Conseil municipal

                  Dans sa séance du 15 octobre, le Conseil a décidé d'acheter pour 1 500 euros la parcelle AN 250 située près de Vioux et appartenant à M. et Mme Horner. Cette acquisition et son aménagement en voie communale donneront une vraie sortie à M. et Mme Louis Hamard et permettront de rendre constructibles la parcelle AN 115, propriété de M. et Mme Hard, et une partie de la parcelle AN 251 en possession des susnommés M. et Mme Horner.

         Le Conseil décide le principe de la titularisation de Mme Isabelle Barrier, notre secrétaire de mairie. Le Centre de Gestion de la Corrèze lui fera passer un examen début 2016.

         Le 25 novembre, le Conseil municipal approuve le don effectué à l'association des petits écoliers par trois ménages absents excusés du repas des aînés. Merci aux généreux donateurs.

         Lors de cette séance, le Conseil décide de faire appel à Corrèze Ingénierie, organisme dépendant du Conseil départemental, pour superviser les travaux liés à la rénovation de la salle dite du Foyer rural.

         Le Conseil vote le projet d'aménagement de la forêt sectionale du Puy de Bort (superficie de 24 ha 43 a 95 ca) établi par l'ONF pour une période de 20 ans allant de 2016 à 2035. Après discussion, le Conseil sollicite l'application des dispositions de l'article L122-7 du Code forestier pour l'ensemble des forêts situées dans les zones classées Natura 2000.

         Toutes ces décisions ont été prises à l'unanimité.

 

Aménagement du cimetière

         Le columbarium avance : un lutrin a été installé, une bordure en granit rose entoure la stèle et de petits conifères encadrent une pelouse ou des rocailles. Un grand merci à Mme Christine Genest, adjointe, et à Patrick Magnier, l'employé communal.

 

Aides à l'habitat du Conseil départemental

         Dans une lettre adressée le 11 décembre à M. Jean-Claude Sangoï, M. Pascal Coste, président du Conseil départemental, signale que son assemblée entend mieux accompagner les Corréziens dans le domaine de l'habitat en proposant des aides pour les travaux de rénovation, d'adaptation à la perte d'autonomie, d'amélioration énergétique ou d'accession à la propriété. Un Guichet de l'Habitat en Corrèze a été mis en place pour les particuliers. Son téléphone est : 05 55 93 77 77. Tout courriel peut s'envoyer à : habitat@correze.fr À défaut, vous trouverez des informations à la mairie.

Horaires de la déchetterie du ruisseau perdu à Bort-les-Orgues

Horaires d'hiver (du 1° novembre au 28 février) : ouverture les lundis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 9 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 00.

Horaires d'été (du 1° mars au 31 octobre) : ouverture tous les jours sauf le mardi de 9 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 00. Mais le mercredi, jeudi et vendredi, la fermeture est repoussée à 17 h 30.

 

Le comice agricole cantonal

         Le comice agricole de l'ancien canton de Bort fête la ruralité dans une commune différente chaque année et le 19 septembre c'était au tour de Sarroux. Grâce à l'aide d'agriculteurs du cru (André et Jean-Pierre Dumont, Alain et Florence Monerie, Jean et Franck Moussard, Denis Raynaud, Jean-Pierre et Yannick Serre) et à la logistique impeccablement déployée par le Foyer rural, ce rendez-vous a été une réussite avec 28 exposants, une cinquantaine de bovins, autant d'ovins et près de 40 équidés. La fièvre catarrhale et les menaces que font peser sur le monde rural les grandes régions construites autour et pour les métropoles n'ont pas altéré la manifestation.

 

Cérémonie du 11 novembre

         Très belle cérémonie que cette commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918 : de nombreux participants, une délégation de la FNACA et des élèves qui, sous la conduite de Mmes Stéphanie Contran et Laurie Roure, ont entonné une brillante et éclatante Marseillaise. Un verre de l'amitié pris sous un chaud soleil a clos ce grand moment de mémoire.

 

Repas des aînés

         Le 11 novembre, 75 personnes ont répondu à l'invitation du Conseil municipal de Sarroux. Le repas concocté par la maison Martin était succulent et l'animation réussie grâce à des bénévoles.


                      

 

Tradition et nouveautés dans nos associations

         Le dimanche 25 octobre dans d'excellentes conditions météorologiques s'est tenue la traditionnelle fête des fruits d'automne. Les stands toujours nombreux ont présenté des kyrielles de produits régionaux : fruits frais ou secs, fromages, pommes de terre, aulx, échalotes, miel, confitures, escargots. Les membres du Foyer rural n'ont pas lésiné, amassant et pressant les pommes pour en extraire un jus savoureux, préparant de délicieuses gaufres et pompes, grillant des châtaignes et assurant toute la logistique de la fête. Les visiteurs et acheteurs étaient nombreux, comme à l'accoutumée.

         Le Foyer rural a innové le samedi 31 octobre en proposant une après-midi Halloween pour les enfants qui, remarquablement maquillés par Gero Art Déco, ont adoré et les adultes n'ont pas été en reste. Manu'son s'est chargé de créer l'ambiance de circonstance. Mais la soirée, dédiée aux grands, a été décevante.

         Le 19 décembre, la jeune Lilly Association a présenté une première à Sarroux : une soirée cabaret. Le public s'est déplacé en masse et a apprécié, ce qui est très encourageant et prometteur.

 

Dons de livres

         Si vous avez des livres dont vous n'avez plus l'usage, ayez la bonté de les apporter à l'école ; ils enrichiront la bibliothèque. Merci.

 

Calendrier des manifestations 2016

         Le Foyer rural a arrêté sa saison qui démarre par un tournoi de belote le 13 mars. Elle se poursuit avec une soirée « années 80 » le 23 avril. Le 19 juin le vide greniers s'installe comme une tradition. La belote revient le 3 juillet. Les 27 et 28 août a lieu la fête de la Saint-Barthélemy. Un thé dansant s'invite le 11 ou le 18 septembre. Le 2 octobre marque le dernier tournoi de belote. La fête des fruits d'automne se place sans surprise le 30 octobre. Reste à trouver une date et, éventuellement, un lieu pour Halloween.

 

Le carnet de Sarroux

         En 2015, six mariages ont été célébrés à la mairie de Sarroux, les derniers étant ceux de Michaël Dutuel – Marjorie Micas (15 août) et Gérard Hernandez – Évelyne Florat (24 octobre). Tous nos vœux de bonheur accompagnent ces récents mariés.

         Le 18 octobre est née Rose Tortajada qui vient, avec ses parents, habiter le hameau de Sauliac.  Une excellente nouvelle est arrivée le 21 janvier au Puy de Bort : la naissance d'Arthur Vennat, fils de Christophe et Aude Douix. Vives félicitations aux parents et longue vie de bonheur à nos tout jeunes compatriotes.

         2015 a été une année noire puisque dix deuils ont frappé notre commune. À la liste commencée dans notre précédent bulletin, s'ajoutent Robert Raynaud à l'âge de 92 ans (10 juillet) et son épouse Marie Françoise Brun partie à 89 ans (3 août), Marie Antoinette Moins nous a abandonnés début juillet peu avant son mari Albert Blanc décédé à 93 ans (16 juillet). Ont suivi Mme Marie-Louise Chanut veuve d'Émile Delmas âgée de 71 ans (16 septembre), M. Patrick Vandamme 62 ans (8 octobre) et Mme Micheline Mornac veuve d'Henri Grolier, 81 ans (12 octobre). Nous adressons nos plus sincères condoléances et des pensées attristées à toutes celles et tous ceux qui pleurent un des leurs.

 

Dernière minute : la communauté de communes

         Au moment où naît ce bulletin, il existe beaucoup de flou et rien de totalement sûr dans le découpage de la grande communauté de communes qui nous attend. Le préfet, M. Bertrand Gaume, a retenu un projet dans lequel « Val et Plateaux bortois » (nom de l'actuelle communauté, copié-collé de l'ancien canton de Bort) intégrerait un vaste ensemble intercommunautaire regroupant Bugeat-Sornac-Millevaches au cœur – Ussel-Meymac-Haute Corrèze – Pays d'Eygurande – Gorges de Haute Dordogne – Sources de la Creuse. Cela irait donc du nord de La Courtine à Bort ! 69 communes + celles des « sources de la Creuse » et nous vous laissons compter les kilomètres ! Mais des voix s'élèvent contre cet assemblage. Donneront-elles des contre-propositions ? La CDCI, commission chargée de préparer des alternatives, les validera-t-elle ? Le suspens est fort et... vous remarquerez que tout cela passe au-dessus de vos têtes et aussi des nôtres.

         Il s'y greffe une question primordiale : quelles seront les compétences de ce gigantesque attelage ? Nous ne le saurons qu'après le mariage qui sera opérationnel au 1er janvier 2017 !

 

                                


"ajouté le 03/03/2016"

________________________________________________________________________________________________


LE  BULLETIN  MUNICIPAL  DE  SARROUX


 


N° 4 – Juillet 2015


 


La lettre du maire


         L'année avance à grands pas et toujours aucun texte officiel sur la loi NOTRe (réforme territoriale), notamment sur la énième refonte des communauté des communes. Cette instabilité érigée en politique inquiète les élus de Sarroux. Des rumeurs courent, changeantes d'une semaine à l'autre. La dernière ? Le seuil minimal pour constituer une communauté serait de 20 000 habitants mais dans les zones de montagne et (ou) dans les secteurs à faible densité démographique des abattements seraient prévus, ce qui pourrait donner (admirez le conditionnel d'usage courant sur le sujet) un seuil d'environ 5 000 habitants pour la Haute Corrèze qu'on peut aussi appeler Haute Dordogne (vous suivez ?). Le périmètre devrait être défini avant le 31 décembre ! Une chose est sûre : tout se décidera dans l'urgence qui n'est pas la meilleure des conseillères.


         Un changement est acquis : Beaulieu et Lanobre se retirent et s'arriment à Sumène – Artense. Quid des compétences pour ces méga-communautés qui nous seraient promises ? Un flou qui n'a rien d'artistique est là aussi la règle. Il se dit que la gestion de l'eau et de l'assainissement, les plans locaux d'urbanisme passeraient sous la coupe des intercommunalités. Les syndicats locaux (eau, syndicat de la Diège) seraient dissous ; les services publics de proximité disparaîtraient. Les communes se videraient ainsi de leur substance. Les décisions s'éloigneraient de nous en passant à une vaste intercommunalité (la rumeur en court) et seraient transférées à une caste de politiciens professionnels qui risqueraient de gérer d'abord leur carrière avant de penser à l'intérêt public.


         Nous avons donc des raisons d'être moroses. Mais ne sombrons pas dans un pessimisme excessif et voyons surtout ce qui fonctionne bien. J'espère que vous avez remarqué qu'une fois encore, les taxes communales de Sarroux restent à un taux faible parmi les plus bas du département. Dans de trop nombreuses communes, la fiscalité locale s'envole ; il n'en est rien à Sarroux !


         Le Conseil municipal veille à limiter les dépenses de fonctionnement et il continue à poursuivre une politique d'investissement pour moderniser la commune. Le lotissement s'embellit ; la voirie reçoit notre attention ; la halle a de nouveaux atours et l'école est soignée. Tout cela a un coût d'autant que la dotation globale de fonctionnement diminue. Mais nous nous battons pour obtenir des subventions de l'État (les DETR), du Conseil Départemental et des aides de nos parlementaires. Nos démarches ont abouti à d'excellents résultats (voir ci-dessous) et je tiens à remercier vivement nos interlocuteurs qui ont été à notre écoute, je me plais à le souligner.


         Les enfants de l'école primaire nous apportent beaucoup de satisfactions. Ils ont glané deux prix exceptionnels grâce à leur travail et à leur implication sur un thème mémoriel, la Première Guerre mondiale. Leurs maîtres sont, bien évidemment, parties prenantes dans ce splendide succès. Grâce à eux, le nom de Sarroux est cité positivement un peu partout. Nous nous en réjouissons !


Jean-Claude SANGOÏ




Un budget 2015 avec de faibles taxes communales


         Les données complètes du budget de la commune sont consultables en mairie.        


         Le Conseil a unanimement approuvé le budget primitif de la commune. Pour la partie fonctionnement, recettes et dépenses s'équilibrent à 465 244.25 euros alors que, pour la partie investissement, l'équilibre se fait à 314 019.99 euros. Pour mémoire, le budget 2014 avait été voté sur des bases de 601 221.42 euros pour le fonctionnement et 352 458.71 euros pour l'investissement.


         Les opérations d'investissement programmées cette année concernent : l'achat de matériel (6 240 euros), les bâtiments communaux (70 800 euros), la voirie (79 005 euros), l'éclairage (3 500 euros), l'aménagement du cimetière (2 000 euros) et le remboursement intégral d'une dette contractée en 1972 pour les bois et forêts (10 657 euros).


 


         Le Conseil approuve la proposition du Maire d'appliquer des taux très faibles de fiscalité locale pour 2015 :


Libellé des taxes

Taux appliqués à

Sarroux

Taux moyens appliqués  en Corrèze (2012)

Rang de Sarroux

en Corrèze

Taxe d'habitation

 

2.98 %

9.56 %

10 ème

Taxe foncière propriétés bâties

4.98 %

12.38 %

16 ème

Taxe foncière propriétés non bâties

47.88 %

77.11 %

29 ème


         Ce tableau permet de comparer les taux d'imposition à Sarroux (2° colonne) par rapport à la moyenne corrézienne (3° colonne). La dernière colonne indique notre rang d'imposition parmi les 286 communes du département. Nous avons donc un rang plus que très honorable !


 


Aides et subventions


         Des dossiers ont été montés, des contacts pris et les résultats arrivent :


 


   1° - L'État subventionne trois dossiers au titre de la Dotation d'Équipement des Territoires Ruraux (DETR) :


         a - le programme écoles numériques : 50 % soit 982.12 euros ;


         b – les travaux pour des économies d'énergie à l'école : 40 % soit 10 998.56 euros ;


         c – l'assainissement et le renforcement de la voie communale 23 : 32 % soit 26 705.24 euros.


 


   2° - Le Conseil Départemental vient de nous informer qu'il nous apporte une aide pour quatre dossiers:


         a -  le programme écoles numériques : 30 % soit  589.27 euros ;


         b – les travaux pour des économies d'énergie à l'école : 35 % soit 9 639 euros ;


         c – le bardage de la halle : 1 861 euros ;


         d – la voirie : 9 007 euros.


 


         Nos parlementaires sont prêts à nous aider : sollicités par le Maire, ils ont été sensibles à nos arguments puisque Mme Sophie Dessus, députée de la première circonscription de la Corrèze, nous octroie une aide importante pour le bardage de la halle et M. Daniel Chasseing, sénateur de la Corrèze, nous promet un apport pour les travaux d'économie d'énergie à l'école. D'ores et déjà, le Conseil, Maire en tête, remercie vivement ces deux parlementaires à l'écoute des communes rurales.


 


Le R. P. I. Sarroux – Saint-Julien au top


         Cette année 2015 est une année mémorable pour l'école de Sarroux. La classe de Benjamin Murzin (CE 2, CM 1 et 2) a reçu la récompense suprême pour un travail de longue haleine réalisé sur la Première Guerre mondiale. L'an passé, les élèves ont échangé de nombreuses lettres avec un Poilu fictif (en fait, Jean-Claude Sangoï) qui, à partir de faits réels, racontait sa Guerre et sa vie à Sarroux. Cette année, sous la conduite de Gérard Neuville, le conseiller pédagogique à l'initiative du projet, et de Benjamin Murzin, les enfants ont réalisé un splendide diorama. En quelques tableaux présentés sur des socles dus à Georges Coudert, les élèves ont dessiné des personnages et mis en scène des passages des lettres du Poilu. Marie-Claude Mouty a assuré l'illustration sonore de l'ensemble qui a séduit le jury des Petits Artistes de la Mémoire. Ce succès a valu aux élèves une réception dans les salons de la préfecture où M. Bruno Delsol, préfet de la Corrèze, leur a nominativement remis un diplôme et un cadeau. Ce triomphe en appelle d'autres : le RPI est sélectionné pour la finale académique et, si le succès est encore présent, ce sera la participation à une finale nationale. Ce qui est en train de se passer est vraiment exceptionnel et peu d'écoles ont eu cet honneur. Savourons ces moments de rêve éveillé !


         Petite cerise sur un grand gâteau : le 16 juin, lors d'une soirée d'athlétisme à Ussel, l'école de Sarroux a trouvé le moyen de terminer première sur les 18 présentes !


         Les activités périscolaires sont aussi une réussite pour notre RPI. Supervisées par Blandine Delmas, elles offrent un éventail très large et diversifié de travaux et de découvertes. Peu d'écoles peuvent se targuer de présenter autant d'occupations. Un grand merci aux bénévoles qui proposent des idées innovantes et formatrices aux élèves.


         Hélas, notre équipe enseignante nous quitte. Benjamin Murzin a obtenu sa mutation pour Tulle où un poste l'attend et Aurélie Sautarel n'a pas été maintenue pour des raisons strictement administratives. Nous avions deux enseignants de très grande qualité qui ont beaucoup apporté à notre RPI et, en particulier, à notre école. Nous ne les oublierons pas et nous leur souhaitons une réussite maximale dans leurs nouvelles fonctions.


 


Les travaux du Conseil municipal


         Le Conseil réuni le 5 février a décidé de changer le tobbogan situé dans la cour de l'école et de remplacer le sable par du gravillon roulé d'entretien plus facile. Au cimetière, il est prévu la mise en place d'un lutrin et d'un entourage en granit rose au jardin du souvenir.


         Celui du 19 mars a octroyé des subventions aux associations en ayant fait la demande. Il a unanimement voté le remboursement d'une dette contractée en 1972 (prêt d'une somme équivalent à 32 672.44 euros pour aménager les bois du puy de Bort ; le taux d'intérêt était de 1.5 %). Nous avons eu la possibilité d'éteindre cette dette en versant 10 167 euros. Le Conseil a aussi approuvé le choix d'un logo pour Sarroux.


         Le budget a été voté à l'unanimité le lundi 30 mars en présence de M. Cédric Rispal, percepteur.


 


Le Foyer rural réussit sa mue


         Le Foyer rural entreprend sa rénovation. Le 29 janvier dernier, un nouveau bureau s'est mis en place qui assure un harmonieux équilibre entre anciens et nouveaux, hommes et femmes. La présidence est partagée entre Michaël Dutuel et Mireille Alphonsout, Lionel Vittori est le vice-président, Marjorie Micas se retrouve secrétaire aidée par Jean-Paul Alphonsout alors qu'Albert Trespeuch garde la trésorerie assisté d'Évelyne Gaillard.


         Le programme des festivités arrêté par ce nouveau bureau est dans la même veine associant nouveautés et manifestations bien ancrées dans le paysage de Sarroux. Deux concours de belote sont prévus le 5 juillet et le 4 octobre. La Saint-Barthélémy sera dignement fêtée les 22 et 23 août. Le 13 septembre après-midi, un thé dansant se déroulera dans la salle du Foyer rural. Le 25 octobre, la traditionnelle fête des fruits d'automne attirera la foule habituelle. Quelques jours plus tard, le 31 octobre, la journée Halloween satisfera jeunes et moins jeunes ; en effet, l'après-midi sera réservée à une boom des jeunes alors qu'un bal prendra place en soirée. Toutes ces dates sont à inscrire dans votre agenda !


 


Les autres manifestations


         L'association Modif' Cars System chère au président Robert Laboucheix organise son tuning le 19 juillet sur le terrain de sports. Les prix sont nombreux et le plateau présenté devrait satisfaire les plus exigeants. La foule des grands jours est espérée.


         Cette année, le Comice agricole de l'ancien canton de Bort-les-Orgues se déroule à Sarroux le samedi 19 septembre.


 


Ordures ménagères


         Pendant la courte période d'été (juillet – août), les ordures ménagères sont enlevées chaque semaine.


         Nous sommes trop souvent appelés à constater que des déchets s'entassent autour des containers, ce qui n'est pas un spectacle bien agréable ! Nous comptons sur vous pour que cessent ces incivilités . Le seul moyen d'éviter une forte hausse de la taxe d'enlèvement des ordures est de pratiquer le tri sélectif, ce que beaucoup d'entre vous font. Espérons que votre exemple soit suivi par tous.


 


Pour les personnes isolées


         Un projet se concrétise dans l'ancien canton de Bort-les-Orgues : il a pour nom « Bavard'âge » et se donne pour objectif de venir en aide aux personnes de plus de 60 ans ou aux personnes handicapées qui sont confrontées à l'isolement social. Un(e) bénévole peut venir de temps en temps partager avec ces personnes des moments conviviaux, discuter, se promener voire jouer aux cartes. Si vous souhaitez disposer de ce soutien pour un proche ou pour vous-même, renseignez-vous auprès de l'instance de coordination de l'autonomie sise à La Plantade 1, avenue de Marèges à Bort les Orgues, téléphone : 05 55 96 82 26.


 


Nécrologie de Claude Bourdoux


         Claude Bourdoux était un des piliers de l'équipe du Foyer rural du Plateau bortois. Chacun d'entre nous le voit encore faisant griller des châtaignes pendant des heures ou organisant la célèbre course des ânes. Tout cela appartient au passé : Claude est parti le 19 mai dernier. Homme discret, efficace et fidèle, Claude n'a jamais quitté son employeur bortois et pendant 46 ans a donné son temps au Foyer. Nous saluons très respectueusement sa mémoire et avons une pensée émue pour sa maman et les siens.


 


Le carnet de Sarroux


         Mariages : Sébastien FONMARTIN et Laurence DELIT ont uni leurs destinées le 1er janvier comme l'ont fait Florian RAYNAL et Christelle SALESSE le 16 mai, Bernard CHIRAC et Régine VITTORI le 24 mai, Auguste DELMAS et Blandine BARGY le 13 juin. Nous adressons tous nos vœux de longue vie de bonheur aux heureux mariés.


         Naissances : Inès VITTORI, fille de Lionel et Isabelle ROBERT du Bourg, est née le 1er janvier – Baptiste FOUILLADE, fils de Julien et Julie MASSON du Bourg, est né le 22 février. Que ces jeunes aient une vie très heureuse ! Vives félicitations aux parents !


        Décès : Mme Renée POISNEL veuve de Marcel PAYEN, maman de Mme Josiane VERNANGEAL des Baraques, est décédée à 91 ans le 26 février – M. Gino SANGOÏ est décédé à Sauliac le 27 avril à l'âge de 94 ans – Jean, Claude BOURDOUX du Deveix est parti à jamais la 19 mai à l'âge de 64 ans. Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles éplorées par ces deuils.




Sollicitez la mairie


         De nombreuses personnes s'adressent à la mairie pour rechercher des terrains constructibles à acheter, des maisons à acheter ou louer. Si vous avez un terrain à vendre, une maison à vendre ou à louer, vous pouvez informer la mairie qui prendra note de vos propositions.




_________________________________________________


LE  BULLETIN  MUNICIPAL  DE  SARROUX

 

N° 3 – Janvier 2015


 

La lettre du maire

 L'année 2014 se meurt... Vive l'année 2015. L'an neuf apportera-t-il des nouvelles réconfortantes ? Chacun de nous l'espère en son for intérieur mais le contexte refroidit les plus belles espérances.

 Le 20 décembre, le conseil communautaire de Val et Plateaux Bortois s'est décentralisé et a choisi Sarroux pour sa première escapade. Lanobre et Beaulieu ont annoncé leur souhait de ne pas intégrer une future communauté de communes qui pourrait avoir pour centre Ussel. Dans les instances gouvernementales, il est question d'aborder une nouvelle étape de la réforme territoriale : le regroupement d'intercommunalités ! Ce sera le travail de 2015 que de dessiner un nouveau périmètre. Ainsi, notre communauté de communes qui a suscité maintes réunions et discussions pour sa laborieuse mise en place est quasi morte ! Il ne reste plus qu'à recommencer dans un cadre élargi. Nous attendons les directives qui viennent d'en haut et, à l'évidence, une fois de plus, cette nouvelle mouture met la charrue avant les bœufs : dans le courant de l'année, nous saurons avec qui nous nous marierons (il est probable qu'on choisisse pour nous) et, ultérieurement, nous discuterons du contrat de mariage ! C'est l'inverse qu'il conviendrait de faire ! Pourquoi dessiner le nouveau périmètre avant de connaître les compétences qui seront attribuées à l'intercommunalité ? Tout cela se décidera sans réelle concertation, ni approbation de notre part.

Cette vaste réforme territoriale préparée à l'emporte-pièce interroge et inquiète. La démocratie de proximité se meurt car les décisions importantes se prendront désormais ailleurs et loin de chez nous. La ruralité se meurt ; le redécoupage régional sans ligne directrice favorise les seules grandes métropoles. Le Massif Central se meurt, Limoges et Clermont-Ferrand perdant leur rang de capitales régionales et s'effaçant devant Bordeaux et Lyon ! Cette réforme régionale impacte de nombreux domaines (exemple : l'éducation nationale) et nous ne connaissons toujours pas les domaines d'intervention de la puissance régionale ! Comment se partageront les compétences entre région, département, intercommunalité ? Mystère. Une chose saute aux yeux : les communes deviendront des coquilles vides et des institutions anecdotiques.

 Où trouver de bonnes nouvelles ? Malgré cet environnement délétère, la commune de Sarroux s'efforcera de poursuivre sa modernisation. La voirie et les bâtiments communaux restent au cœur des préoccupations du Conseil municipal. Nous continuerons à nous préoccuper du bien-être de chacune et de chacun d'entre vous.  Les temps deviennent durs, le montant des aides publiques connaît une baisse drastique et, malgré tout cela, nous comptons bien ne pas vous assommer avec une hausse des impôts locaux, ces impôts communaux qui sont, vous pouvez le vérifier, parmi les moins élevés du département.

Nous espérons que vous trouviez dans votre foyer des motifs de satisfactions en 2015. Puissiez-vous porter des projets qui aboutissent, avoir des plaisirs tout simples dans votre travail et votre vie familiale et, avant tout, cultiver une excellente santé.

Chaque conseiller municipal restera à votre écoute et le Conseil n'aura d'autre souci que de promouvoir une image positive et agréable de Sarroux, notre commune.

 

TRÈS  BONNE  ANNÉE  2015

 

Jean-Claude SANGOÏ

Conduite accompagnée

Le décret du 31 octobre 2014 abaisse à 15 ans l’inscription en auto-école pour un apprentissage anticipé de la conduite. Mais l’âge auquel les Français doivent se faire recenser reste fixé à 16 ans. En conséquence les auto-écoles ne peuvent pas exiger des candidats de moins de 16 ans une attestation de recensement.

 

Les travaux du Conseil municipal

Le Conseil s'est réuni le 4 décembre et dix conseillers étaient présents. Il a accepté le don que font trois couples d'aînés qui n'ont pas assisté au repas mais ont tenu à ce que l'équivalent en numéraire soit remis à l'association des petits écoliers. Merci à ces généreux donateurs.

Après présentation par M. le Maire, le Conseil approuve l'attribution de compensation versée par Val et Plateaux Bortois à la commune de Sarroux, savoir : 107 739.87 euros pour l'année 2015. Un douzième de cette somme sera versé chaque mois.

Le Conseil approuve unanimement les conclusions d'une enquête publique menée par M. Gérard VINSOT qui aliène un chemin rural inusité depuis des temps immémoriaux au profit de M. Laurent GALEYRAND.

Sur proposition de Mme Christine GENEST, le règlement intérieur du cimetière subit un toilettage en ce qui concerne la partie « columbarium » : durée et prix des concessions, entretien des cases.

Le Conseil se prononce pour l'achat d'une lame de déneigement qui sera montée à l'arrière du tracteur communal.

  

Du changement en vue au Foyer rural

Le Foyer rural du plateau bortois a tenu son assemblée générale le 30 novembre dernier. Le bilan 2014 est très positif. Les manifestations organisées par les bénévoles du Foyer rural ont remporté un immense succès populaire comme le dimanche de la fête de la Saint Barthélemy et, surtout, le 26 octobre. Bien servie par un temps quasi estival, la fête des fruits d'automne a connu une affluence exceptionnelle et quelques exposants se sont même trouvés en rupture de stock ! À l'évidence, le Foyer rural participe activement au rayonnement de Sarroux.

 Cette assemblée générale marquait un tournant dans l'histoire du Foyer rural puisque le président, M. Michel GAILLARD, renonçait à la présidence après 11 ans d'excellents services. Mais les candidats ne se bousculaient pas pour reprendre le flambeau. Une longue discussion démontrait la nécessité de renouveler le bureau et de faire place aux jeunes. Ce rajeunissement est absolument indispensable. Il est donc fait un appel à celles et ceux qui sont prêts à s'engager pour que la commune continue à avoir des festivités et des manifestations qui contribuent à la faire connaître et apprécier. Une assemblée générale extraordinaire se tiendra vers la fin janvier pour accueillir de nouveaux membres, composer un bureau renouvelé et élire un nouveau président. Les volontaires peuvent se faire connaître auprès des membres actuels du Foyer ; le meilleur accueil leur est réservé.

 

Présentation des vœux

Le Maire et l'ensemble du Conseil municipal vous invitent à la présentation des vœux 2015 à la salle du Foyer rural le dimanche 11 janvier 2015 à 11 heures 30. Le verre de l'amitié vous sera offert avec grand plaisir.

______________________________________________________________________________

 



LE  BULLETIN  MUNICIPAL  DE  SARROUX


 


N° 2 – Octobre 2014

 


La lettre du maire


         Six mois se sont écoulés depuis notre élection. Chacune et chacun d'entre vous est désormais en mesure d'apprécier ce qui a été fait depuis la fin mars d'autant que dans les lignes qui suivent nous détaillons les initiatives prises et leur coût. Ainsi, rien ne vous est caché : vous êtes nos électeurs et nous vous devons la transparence.


         Nous avions insisté sur notre volonté de soigner la voirie. Nous le faisons. M. Patrick Magnier, notre employé communal, sillonne routes et chemins communaux en fauchant les bas-côtés. Des chemins ont été améliorés : chemin de la Bergerie, chemin des Champs froids. Nous avons complètement refait les VC 10 dite du Bois vert et VC 13 reliant Andregeat au Longeard après avoir élagué les arbres surplombant ces voies. Ces travaux coûteux (voir plus bas) étaient indispensables ; ils amélioreront le confort routier de beaucoup d'entre vous.


         Nous nous battons pour notre école. La rentrée de septembre s'est très bien effectuée et notre RPI compte 59 élèves, ce qui est rassurant mais la vigilance reste de mise. Chaque parent de la commune doit avoir conscience qu'une commune sans école perd son âme ; placer son enfant au RPI de Sarroux – Saint Julien est un acte citoyen de défense de notre territoire et de la proximité entre citoyens et services, un bien terriblement menacé par les réformes territoriales en cours. Nous améliorons le cadre de notre école et, grâce à l'implication de volontaires que nous remercions très sincèrement et de Mme Blandine Bargy qui coordonne l'ensemble avec bonheur, nous présentons une offre de TAP (Temps d'Apprentissages Périscolaires) exceptionnelle pour nos plateaux.


         Nous faisons ces investissements sans recourir à l'emprunt tout en diminuant de manière significative la part de la commune dans la fiscalité locale. Ceci n'est possible que grâce à la politique de maîtrise des dépenses suivie par nos prédécesseurs.


         Nous nous efforcerons de poursuivre ce travail de rénovation et de promotion de Sarroux dans l'intérêt de notre commune et du bien-être général.


Jean-Claude SANGOÏ


 

 

Les travaux de voirie


         La commune a engagé d'importants travaux concernant l'accès à la Bergerie (12 456.00 euros), le chemin des Champs Froids (5 364 euros). Mais le chantier le plus volumineux concernait les VC 10  et 13. Sept entreprises ont participé à l'appel d'offres pour la réfection de ces voies communales. L'entreprise Mattioz a été retenue car étant la mieux disante : 37 020.96 euros pour la VC 10 (que nous partageons avec Saint Julien) et 65 291.16 euros pour la VC 13. Cette offre est inférieure de  35 318.34 euros au devis dressé par le Syndicat de la Diège sollicité pour ordonner et suivre ce chantier (soit – 25.7 %).


         La commune a souhaité élaguer les arbres surplombant ces voies afin de prolonger la durée de vie de ces dernières. Il en a coûté 1 080 euros. Au final, l'entreprise Mattioz recevra 98 030.04 euros. Saint Julien nous remboursera 50 % des sommes engagées pour la VC 10 et la TVA nous sera restituée sur l'ensemble soit 16 338.34 euros.



L'école et les activités périscolaires


         La rentrée nous a apporté une bonne nouvelle : 59 élèves fréquentent le RPI Sarroux – Saint Julien, les effectifs de l'école de Sarroux sont même orientés à la hausse (45 enfants). L'équipe enseignante qui a fait ses preuves de la meilleure des façons, Mme Aurélie Sautarel la nouvelle directrice et Benjamin Murzin, reste en place, ce qui ne peut que satisfaire parents et municipalité. Il nous faut absolument lutter pour que nos effectifs se maintiennent et le Conseil municipal fait tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir. C'est ainsi que la garderie qui reste gratuite ouvre le matin à 7 heures et ferme à 19 heures 30. Ce service est unique dans la région. Merci à Mme Christine Bourdin qui accepte d'assurer cette garderie avec l'aide de Mme Sylvie Antraigue.


         Autre point fort du RPI : les T.A.P. (Temps d'Activités Périscolaires). Pour les abriter, deux salles sont nécessaires. Afin d'éviter de fastidieux déplacements des intervenants et des élèves, elles seront aménagées dans les locaux de l'école. L'une se trouve au premier étage et ne demandera qu'un léger rafraîchissement, l'autre sera le préau attenant à la salle de classe de Mme Sautarel. Cet espace est à améliorer. Plusieurs devis ont été sollicités et trois entreprises retenues : Albessard pour les murs, le sol et le plafond, Bétaille pour l'électricité et Besse pour la baie vitrée. Tout sera fin prêt dans quelques semaines.


         Il a semblé opportun au Conseil municipal de mieux utiliser la halle actuellement ouverte aux quatre vents. Cet espace peut abriter des activités sportives mais aussi des manifestations festives. Dans un premier temps, le sol a été débarrassé de ses vieux matériaux et, ensuite, il a reçu de l'enrobé à chaud compacté. Les travaux s'élèvent à 6 060 euros (TVA récupérable). La seconde phase qui se déroulera en 2015 consistera à procéder à un bardage de la halle afin d'éviter les courants d'air.



Les travaux du Conseil municipal


         Le Conseil municipal s'est réuni à plusieurs reprises depuis son élection : 28 mars, 4 et 15 avril, 23 mai, 20 juin, 4 septembre et 23 octobre. Les conseillers sont tous présents aux différents conseils, ce qui revient à écrire que l'absentéisme est nul.


         Le 23 mai, le Conseil a accordé 9 625 euros (sur les 14 000 budgétisés) à diverses associations, la part la plus importante, 6 500 euros, revenant à l'A.L.S.H. (= Centre de Loisirs de Saint Julien, intégré par convention à notre RPI).


         La préfecture avait ordonné un séance de Conseil pour le 20 juin. Il s'agissait d'élire en bonne et due forme un délégué et trois suppléants (pas moins!) pour l'élection sénatoriale du 28 septembre à Tulle. Le vote à bulletins secrets a désigné Jean-Claude Sangoï comme titulaire, Jean-Paul Alphonsout, Hervé Massias et Christine Genest comme suppléants. Le maire a fait remarquer qu'on applique des règles démocratiques strictes et contraignantes (la gendarmerie, les services préfectoraux et sous-préfectoraux étaient sur « le pied de guerre ») pour une désignation de grand électeur (poste qui devrait revenir de droit au maire dans les petites communes) alors que les deux délégués au conseil communautaire de Val et plateaux bortois (postes autrement plus importants) ne sont issus d'aucune élection, la désignation étant automatique (maire + premier adjoint) !


         Ce 20 juin, le Conseil avait invité Mme Françoise Jouve, directrice de la Mission locale d'Ussel, et M. Michel Croquet, président du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable du canton de Bort. La première a expliqué le principe des emplois d'avenir et détaillé les possibilités offertes aux communes. M. Croquet a fait le point sur l'alimentation en eau potable de Sarroux et de ses environs. Il a annoncé la fin à moyen terme (3 – 4 ans) de la prise d'eau du Lys et de la station de pompage et de traitement des eaux des Plaines ; il a fait part de la solution alternative retenue (3 forages aux alentours d'Antignac et Vebret ; transport via Bort les Orgues) et remarqué l'importance du réservoir du puy de Bort.


         De la séance du 4 septembre, on retiendra l'abrogation de l'arrêté du 9 mai 2011 qui limitait l'accès à certaines voies du secteur de La Vedrenne. Depuis 2011, des incidents répétés se sont produits sur la commune voisine de St Julien, suffisamment graves pour provoquer des interventions du sous-préfet, du procureur de la République et des sanctions. Dans ces conditions, le Conseil municipal approuve unanimement l'abrogation.


         Une commission a été désignée pour élaborer un logo afin de faciliter l'identification de notre commune. Elle se compose de Christine Genest, Florence Monerie, Nathalie Peseyre, Jean-Paul Alphonsout, Jean-Baptiste Forestier et Jean-Claude Sangoï.


         Les commissions de la voirie et des bâtiments communaux établiront d'ici le 15 novembre une liste des travaux potentiels à réaliser dans le courant 2015. Le Conseil en arrêtera la liste et le financement d'ici la fin de l'année civile.


         Le traditionnel repas des aînés aura lieu dans la salle du Foyer rural le dimanche 23 novembre. Les personnes concernées ont reçu ou recevront sans tarder une invitation.


 

Les suites de l'affaire Chiodi


         Vous savez que suite aux graves manquements de Matthieu Chiodi, notre agent communal, le Conseil de discipline diligenté par le Centre de gestion de la Corrèze l'avait exclu pendant une année de la fonction territoriale. La sanction prend fin au 31 octobre. Nous avons pris les devants en demandant une entrevue qui s'est déroulée le 1er octobre au Centre de gestion à Tulle. Jean-Paul Alphonsout et Jean-Claude Sangoï y ont participé avec Mme Valérie Chauvac, directrice du centre, et son adjointe. Ces discussions ont permis d'avancer. Matthieu Chiodi ne veut absolument pas revenir à Sarroux. Conformément aux accords conclus ce 1er octobre, il a demandé une mise en disponibilité d'un an, renouvelable. Mais au bout de 6 mois, le poste sera déclaré vacant si nous en faisons la demande et nous pourrons le pourvoir.


         La solution retenue n'est sans doute pas idéale mais elle nous permet d'avancer...


Si vous perdez votre permis de conduire...


         Si vous égarez votre permis de conduire ou si on vous le vole, vous ferez une demande pour en obtenir un autre mais, et c'est une triste nouveauté, vous devrez apporter un timbre fiscal de 25 euros pour compléter votre dossier. Ce droit de timbre s'ajoute désormais à la taxe régionale prévue actuellement dans le Limousin. Ce timbre se procure dans un bureau de tabac, au guichet d'un centre des finances publiques ou d'une trésorerie.


À l'attention des parents d'élèves


         Les services départementaux de l'éducation nationale signalent que le vendredi 15 mai 2015, jour suivant le jeudi de l'Ascension, les écoles primaires de la Corrèze seront fermées. Mais un rattrapage est prévu sur deux demi-journées, si bien que le mercredi 12 novembre 2014 et le mercredi 13 mai 2015 seront des journées entières de classe.


         Pour rappel, le lundi 10 novembre 2014 est une journée travaillée. En conséquence, il y aura classe et activités périscolaires comme d'habitude.


Nos joies et nos peines


         Le 5 septembre, par une superbe journée, Jean-Claude Sangoï assisté de Christine Genest a procédé à son premier mariage. Il était tout heureux d'unir Nicolas Ovial 29 ans qui connaît très bien la Troubade et Caroline Chaumeil, 28 ans. Tous les deux sont ingénieurs et travaillent à Bordeaux. Une somme rondelette de 200 euros a été remise à l'association des petits écoliers du RPI qui remercie les généreux donateurs. Tous nos vœux de bonheur accompagnent nos deux tourtereaux et toutes nos félicitations vont aux parents.


         Deux de nos concitoyens sont partis à jamais : Juliette Bourzeix, veuve de François Roger Brillaud, est décédée le 18 juin. Âgée de 93 ans, elle vivait aux Plaines.


         Le 5 juillet, c'était au tour de Pierre Bargy du Peuch de nous quitter. Il avait 84 ans et était l'époux de Marie-Thérèse Gatignol.


         Nous pensons très fort aux familles éplorées par ces deuils. Qu'elles acceptent nos sincères condoléances !


Sarroux animée


         Notre commune connaît de nombreuses animations proposées par le Foyer rural du plateau bortois et contées par la presse locale et le site internet sarroux.com. Les concours de belote attirent toujours un grand nombre de compétiteurs. La conférence de Jean-Yves Le Naour, le célèbre historien de la Première Guerre mondiale, a connu un énorme succès le 14 juin dernier. La fête des écoles a été également une belle réussite (28 juin). La fête patronale de la Saint Barthélemy a brillé par sa journée du dimanche. Le soleil n'a pu résister longtemps et il a accompagné le fil rouge de l'après-midi : les Rolimax. Plus de trois heures de spectacle somptueux ! Joseph, l'homme orchestre de la Rosalie, aidé de quelques comparses musiciens et chanteurs a su meubler les intermèdes. L'homme fort des Rolimax a enchaîné avec une facilité déconcertante les jongleries avec un diabolo, fait danser des torches enflammées, craché des gerbes de feu, soulevé des haches et autres barrières comme fétus de paille, joué les funambules à plusieurs mètres du sol, les yeux bandés et les jambes attachées. La foule a apprécié la performance. Miss Chantal, sa complice, a montré toute l'étendue de son talent en jouant du poignard, de l'épée et du feu. Une après-midi vraiment exceptionnelle. La course des ânes, nerveuse et allante, a déjoué tous les pronostics mais assuré un beau spectacle.


         À l'heure où ces lignes s'écrivent, la fête des fruits d'automne s'approche. On attend la foule des grands jours et déjà les exposants réservent leur place.


   


                                                                                          "ajouté le 19/10/2014"

__________________________________________________________________________________________________________






LE  BULLETIN  MUNICIPAL  DE  SARROUX

 

N° 1 – Mai 2014

 

 

 

 

La lettre du maire

         Le 23 mars, vous vous êtes massivement rendus aux urnes et vous avez ainsi marqué votre goût pour un bien en grand danger, la démocratie. Tous les élus vous remercient pour votre implication et cette forte participation ainsi que pour la confiance que vous leur témoignez. Nous sommes très sensibles à ce puissant soutien et nous en mesurons aussi tout le poids. Plus que jamais, nous nous engageons à oeuvrer pour le bien commun et pour notre chère commune. Dans notre profession de foi, nous avons pris des engagements clairs et nous commençons déjà à les tenir.

         La première épreuve de la mandature a été la confection du budget. Notre entrée dans la communauté des communes a un prix : nous sommes désormais assujettis à des taxes intercommunautaires qui se greffent aux taxes existantes (habitation, foncier bâti et foncier non bâti). Aussi, ces trois taxes que vous connaissez bien sont appelées à augmenter dans des proportions non négligeables (15.8 % pour la taxe d'habitation, 27.4 % pour le foncier bâti et 11.9 % pour le foncier non bâti), le coût moyen annuel pour un  foyer de Sarroux approchant une centaine d'euros. Tous les conseillers ont conscience des difficultés qui sont les nôtres, de la lourdeur des impôts et taxes qui s'abattent sur nos têtes alors que salaires et retraites stagnent quand ils ne diminuent pas ! En plus, l'appartenance à une intercommunalité n'est pas un souhait délibéré de la part de vous tous qui n'avez jamais été consultés mais le résultat de l'application de la loi.

         Nous avons donc unanimement décidé de ne pas vous imposer une charge supplémentaire bien lourde. Les finances étant saines grâce à l'action des municipalités précédentes, nous avons convenu de baisser fortement le prélèvement communal (de 26.7 % !) de telle sorte que, globalement, l'entrée dans l'intercommunalité n'ait pas d'impact financier sur les ménages de Sarroux. Le choix est courageux et j'espère que vous en mesurerez toute l'importance. J'ajoute que, grâce à une gestion serrée de la partie fonctionnement, ce manque de 22 906 euros (c'est le coût global de l'entrée dans l'intercommunalité) n'aura pas d'impact sur l'investissement.

         Qu'en sera-t-il pour les années suivantes ? Je n'en sais rien mais quoiqu'il advienne, nous nous efforcerons de ne pas dépasser les taux communaux d'imposition de l'année 2013 : 4.06 % pour la taxe d'habitation, 6.79 % pour la taxe foncière (bâti) et 65.32 % pour la taxe foncière (non bâti). Gardez précieusement ce premier bulletin et vous verrez, dans quelques années, que nous tenons parole !

         Pour la première année de notre mandat, l'effort principal portera sur la voirie. Des routes seront refaites, notamment celles que nous partageons avec nos voisins et amis de Saint Julien qui ont aussi l'intention d'investir dans ce domaine. Il nous faudra entretenir nos propres voies et, sur ce point, nous attendons beaucoup de notre cantonnier, Stéphane Rousselin. Nous investirons aussi dans nos biens immobiliers et préparerons un sérieux rafraîchissement de la salle du Foyer rural. Constamment, nous chercherons donc à faciliter la vie de vous tous.

         Pour ma part, j'ai renoncé à une vice-présidence de la communauté des communes. Mon ambition n'est pas d'additionner des casquettes ; elle est à la fois simple et exaltante : servir au mieux notre commune et ses habitants. Et cette ambition, j'ai la chance de la partager avec mes dix collègues et amis du Conseil municipal.

 

Jean-Claude SANGOÏ

 

 

 

Une nouvelle municipalité

         Le 23 mars dernier s'est déroulée l'élection municipale. Sur les 360 inscrits, 281 ont voté, ce qui donne une participation remarquable de 78 % alors que seule une liste se présentait. Tous les candidats ont atteint, au moins, 75 % des suffrages exprimés, dépassant donc largement le seuil de la majorité absolue qui s'établissait à 138 voix puisque le nombre des blancs et nuls (7 au total) était faible. Les élus sont :

Franck MOUSSARD

260

J. Claude SANGOÏ

239

Hervé MASSIAS

215

J. Baptiste FORESTIER

259

Agnès COUDERT

238

J. J. GOUTTEBROZE

206

Marc FOURNAND

253

Florence MONERIE

235

Nathalie PESEYRE

206

J. Paul ALPHONSOUT

240

Christine GENEST

225

 

 

 

         Le 28 mars, le nouveau Conseil municipal s'est réuni pour élire maire et adjoints. Le nouveau maire est Jean-Claude SANGOÏ, le premier adjoint en charge de la voirie Jean-Paul ALPHONSOUT, le deuxième adjoint aux affaires scolaires et sociales Hervé MASSIAS, la troisième adjointe chargée des bâtiments et terrains communaux, du cimetière Christine GENEST. Les arrivants ont préféré s'investir dans les commissions et délégations afin de s'immerger moins brutalement dans les dossiers communaux.

         Le 4 avril, une nouvelle réunion a permis de former les commissions :

Voirie communale : Jean-Paul ALPHONSOUT, Marc FOURNAND, Jean-Jacques GOUTTEBROZE et Nathalie PESEYRE.

Cimetière, entretien des bâtiments et terrains communaux, urbanisme : Christine GENEST, Jean-Paul ALPHONSOUT, Marc FOURNAND et Agnès COUDERT.

Affaires scolaires : Hervé MASSIAS, Jean-Baptiste FORESTIER et Franck MOUSSARD.

Affaires sociales, affaires culturelles, gestion du personnel : Nathalie PESEYRE, Florence MONERIE.

Développement et cadre de vie : Christine GENEST et Nathalie PESEYRE.

Finances : Franck MOUSSARD et Marc FOURNAND.

Commission d'appel d'offres : Jean-Claude SANGOÏ est président avec, pour membres titulaires, Jean-Paul ALPHONSOUT, Marc FOURNAND, Jean-Jacques GOUTTEBROZE et Florence MONERIE ; les suppléants étant : Agnès COUDERT, Christine GENEST, Hervé MASSIAS et Franck MOUSSARD.

         Ce même 4 avril, le Conseil a désigné les délégués :

SMAT (syndicat exploitant les Aubazines) et Syndicat Intercommunal du lac de Bort : Franck MOUSSARD et Nathalie PESEYRE.

Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau potable du canton de Bort : Michel CROQUET et Florence MONERIE.

Comité du Syndicat de la Diège : Jean-Paul ALPHONSOUT, Jean-Jacques. GOUTTEBROZE, Jean- Baptiste FORESTIER et Marc FOURNAND.

Affaires militaires : Jean-Baptiste FORESTIER.

Association « Coup de main » : Jean-Baptiste FORESTIER et Nathalie PESEYRE.

 

Des finances toujours saines

 

         Vous trouverez ci-dessous les grandes lignes du budget principal primitif 2014 :

Partie fonctionnement :

 

Nature des dépenses

Somme en euros

Charges à caractère général (cantine, entretien terrains et maintenance, assurances,téléphone, eau, électricité...)

117 900.00

Charges de personnel (employés communaux)

114 700.00

Atténuation de produits (plafonnement de l'ex-taxe professionnelle = FNGIR)

120 500.00

Autres charges de gestion courante (subventions aux associations, indemnités, Smat)

57 500.00

Charges financières (intérêts d'emprunts)

4 000.00

Total des opérations réelles

414 600.00

Dépenses imprévues

3 029.02

Autofinancement prévisionnel

180 000.00

Total des dépenses

597 629.02 euros

 

Nature des recettes

En euros

Atténuation de charges (remboursements congés maladie)

1 500.00

Produits de services (cantine, location ERDF)

11 000.00

Impôts et taxes

294 900.00

Dotations (dotation générale des finances, solidarité rurale)

62 605.00

Produits de gestion courante (loyers perçus)

13 720.00

Total des opérations réelles

383 725.00

Excédents

213 904.02

Total des recettes

597 629.02 euros

 

Partie Investissement :

 

Nature des dépenses

En euros

Programmes d'équipement (voir ci-dessous)

240 960.00

Remboursement du Capital (les emprunts sont à taux fixes, donc pas d'emprunts toxiques)

13 200.00

Total des opérations réelles

254 160.00

Déficit 001

82 535.95

Total des dépenses

336 695.95 euros

 

 

Nature des recettes

Euros

Subventions d'équipement (elles sont en baisse)

51 186.73

Dotations et fonds divers (remboursement TVA)

24 360.00

Caution (pour d'éventuelles locations)

1 200.00

Total des opérations réelles

76 746.73

Réserves c/1068

79 949.22

Autofinancement prévisionnel

180 000.00

Total des recettes

336 695.95 euros

 

Faisons un aparté sur la fiscalité directe locale :

Libellé des taxes

Bases d'imposition

Taux appliqués

2013

Produit résultant 2013

Taux appliqués

2014

Produit résultant 2014

Taxe d'habitation

531800 euros

4.06 %

21 591 euros

2.98 %

15 848 euros

Taxe foncière sur bâti

715 100 euros

6.79 %

48 555 euros

4.98 %

35 612 euros

Taxe foncière sur non bâti

24 200 euros

65.32 %

15 807 euros

47.88 %

11 587 euros

Total des produits

 

 

85 953 euros

 

63 047 euros

    

         Il apparaît donc qu'en baissant les taux de la fiscalité locale afin de compenser globalement la levée des taxes intercommunautaires, le produit des taxes communales diminue de 22 906 euros. L'intercommunalité prélèvera dans chaque commune un taux de 8.46 % pour la taxe d'habitation, 1.86 % pour le foncier bâti et 7.77 % pour le foncier non bâti. Ces taxes s'ajoutent aux communales.

 

         Les grandes opérations programmées pour 2014 consiste en l'achat d'un terrain autour de l'église (en cours) pour 45 000 euros, le remboursement de cautions aux artisans ayant oeuvré à la cantine (2 850 euros), l'aménagement de bâtiments communaux (40 750 euros), la voirie (150 000 euros) et l'achat de matériel pour le secrétariat (2 360 euros).

 

La soirée exceptionnelle du 14 juin avec Jean-Yves Le Naour

         Les élèves des cours moyens du RPI Sarroux – Saint Julien s'intéressent à la Première Guerre mondiale qu'ils étudient de près à l'occasion du centième anniversaire du déclenchement des hostilités. Ils écrivent à un Poilu virtuel originaire de Sarroux, Joseph Pradeix (alias Jean-Claude Sangoï), qui raconte sa guerre de 1914-1918. Le point d'orgue de cette année commémorative sera le samedi 14 juin à 21 heures au Foyer rural de Sarroux, Jean-Yves Le Naour donnera une conférence sur les fusillés pour l'exemple et il traitera notamment du cas de Léonard Leymarie, originaire de Seilhac.

         Jean-Yves Le Naour est un conférencier passionnant, spécialiste largement reconnu de la Grande Guerre. Ses interventions répétées sur les grands médias nationaux et notamment la télévision (sur la 2, la 3, la 5, …) apportent un éclairage souvent novateur. Sarroux a une grande chance d'accueillir à nouveau ce chercheur de très haut niveau. Nous saurons le recevoir chaleureusement et en nombre !

 

Nos joies et nos peines

         Un très beau sourire est arrivé à Sauliac, celui d'Éloïse Inès MONTEIL, fille d'Éric et Caroline GRADZKI. Elle est née à Ussel le 20 mars dernier. Nous lui souhaitons une très longue vie de bonheur et félicitons chaleureusement les parents.

         Le 19 avril, Gilles MONCIAUX qui depuis quelques mois habitait le Peuch s'en est allé pour toujours. Il n'avait que 61 ans et n'a pu profiter de sa retraite de menuisier. Il était l'époux de Marie Claire PACAUD. Nous présentons nos condoléances à l'épouse et à la famille du défunt. Nous pensons beaucoup à eux.

 

Natura 2000 communique :

Le site Natura 2000 des Gorges de la Dordogne s’étend sur près de 46 000 hectares, répartis sur deux régions administratives, l’Auvergne et le Limousin. Ce site Natura 2000 a pour ambition de préserver le patrimoine naturel exceptionnel des gorges. Ainsi pas moins de 16 espèces d’oiseaux d’intérêt communautaire ont été recensées au sein de ce territoire, certaines relativement connues comme le Milan noir, le Milan royal ou le Martin-pêcheur, d’autres méconnues et malgré tout hautement emblématiques comme l’Aigle botté ou le Circaète Jean-le-Blanc.

Certaines pratiques ou modes de gestion permettent la préservation des habitats favorables, non seulement aux oiseaux d’intérêt patrimonial, mais aussi à toutes les espèces animales ou végétales. La présence d’un site Natura 2000 peut être perçue par les habitants comme une contrainte. Pourtant agriculteurs, forestiers, collectivités et particuliers peuvent participer s’ils le souhaitent à la préservation et à la valorisation de ce territoire. Le site Natura 2000 est donc l’opportunité de valoriser le patrimoine naturel des Gorges de la Dordogne. Retrouvez toutes les informations sur le site web des Gorges de la Dordogne : gorgesdeladordogne.n2000.fr

 

Appel au volontariat :

         Souhaitez-vous participer aux activités périscolaires trois quarts d'heure par semaine en présence de petits groupes d'élèves ? Si oui, un grand merci et prenez contact avec la mairie les matinées de lundi, mercredi et jeudi.

 

Surtout :

 

À ne pas oublier : le dimanche 1er juin à 11 heures 30, le pot de l'amitié offert par les conseillers municipaux

         L'ensemble du Conseil municipal vous convie le dimanche 1er juin 11 h. 30 à un pot de l'amitié qui sera offert dans la salle du Foyer rural de Sarroux. Nous comptons sur votre agréable présence. À bientôt.